Conférence "compagnonnage chats"

Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Messages : 611
Inscription : 16 janv. 2017, 19:53
Localisation : Amiens

Conférence "compagnonnage chats"

Message par Alexandra » 04 mars 2017, 18:55

Bonjour à tous,


Je suis allée à la conférence compagnonnage chats dont j’avais parlé sur l’ancien forum : http://www.chathuttes.net/t6354-confere ... ts-du-chat
 
Comme j’ai pris des notes je vous en fais un résumé.
 
Précision importante : A partir de la fin de ce paragraphe, je ne fais que relayer les informations que la vétérinaire comportementaliste a données, en utilisant ses propres mots. Il est possible que vous ne soyez pas d’accord ou que votre propre véto vous ait donné des infos contraires. A nouveau, je ne fais que relayer les propos du Dr Simon.
 
Conférence compagnonnage chats, « Les Trésors Secrets du Chat », organisée en synergie entre Muriel Arnal, présidente de One Voice, le Dr Nathalie Simon et les deux refuges partenaires : la SPPA et le refuge d’Oisemont.
 
Buts : bannir la notion de « maître » et qu’il n’y ait plus de rapport de domination entre l’homme et le chat, mais des rapports de partage.
 
Les Trésors Secrets du Chat
 
7 étapes pour apprendre à aimer les chats et à s’en faire aimer :
 
1)      Connaitre les chats
Connaitre ce qui est important pour eux
… à chaque étape de développement
… à chaque étape de vie
… selon les différents environnements
 
2)      Les comprendre
Accepter ce qu’ils sont
Savoir les observer
Aller vers eux
Prendre du temps avec eux
Ne pas avoir de préjugés
 
3)      Les respecter
Attirer leur attention
Ne pas les envahir
Prendre contact tranquillement
Caresser les zones du corps qu’ils préfèrent et acceptent
Ne pas leur faire mal
Ne pas les trahir (ex : pas de pulvérisation d’eau, contrairement à ce qui se lit beaucoup sur internet)
Les mériter
 
4)      S’en occuper
Leur donner à manger plusieurs fois par jour
Les mettre en sécurité (ex : avoir une chatière pour les chats qui sortent afin qu’ils puissent rentrer et se protéger en cas de besoin)
Leur donner les moyens de s’adapter à notre environnement (par étapes)
… ou nous adapter à leur environnement
 
5)      Les soigner
Parasitismes
Maladies virales
Maladies liées au mode de vie actuel : confinement, alimentation industrielle
Traumatismes
Vieillissement
Comment réaliser les soins ? → Apprendre à manipuler le chat quand il est petit
Pourquoi attendre qu’il soit malade ? → Beaucoup de personnes attendent trop longtemps alors que les symptômes sont déjà présents
La PRÉVENTION est ESSENTIELLE  et tellement plus facile !
Antiparasitaires / nourriture / identification / vaccination / stérilisation
 
Vermifuges de qualité contre les ascaris et le dipylydium (taenia transmis par les puces) → praziquantel 
Choisir un antipuce adapté à l’âge et au poids, traiter régulièrement, porter attention à ce que le chat ne s’intoxique pas (comprimé ou spot on)
Vaccination dès 2 mois : vaccin plus efficace quand vermifuge déjà fait. Typhus / coryza / leucose au minimum.
Stérilisation à 5 mois / 5 mois et demi (poids de 2kgs atteint), avant la puberté. Permet la diminution de la transmission de maladies. La puberté détermine le comportement du chat à l’âge adulte (surtout pour les mâles : risques de marquages urinaires si castration tardive).
 
6)      Les rendre heureux
Respecter leurs besoins essentiels
Connaitre leurs rythmes de vie (surtout pour les chats qui vivent en appartement : respecter leur rythme)
Comprendre leurs comportements
En tenir compte
Répondre à leurs besoins particuliers
 
7)      Être heureux avec eux
 
 

Socialisation : avant 2 mois, pour la connaissance de son espèce et des autres. L’humain doit être connu et favorable pour le chaton avant 6 semaines pour une bonne interaction.
Attention à la confusion d’espèces si biberonnage ou jeux d’excitation avec l’humain.
Essayer de ne pas créer de dépendance du chat à l’humain. Pas de fidélité chez le chat car ne vit pas en groupe à la base. L’environnement matériel est plus important pour lui que l’environnement social (d’où l’adaptabilité aisée chez certains chats qui passent du temps dans un autre foyer que leur foyer habituel).
Ne pas biberonner de manière affective mais de manière technique pour ne pas que le chat devienne « hyper attaché » (→ risque de confusion d’espèces)
 
La territorialisation :  
·         La domination ne fait pas partie des comportements des chats
·         Construction de repères selon ses besoins essentiels
·         Le premier arrivé est prioritaire (ex : à la gamelle)
·         Pas de statut hiérarchique / pas de hiérarchisation chez le chat
 
Nourriture : privilégier les aliments de qualité thérapeutique. Bannir les éléments bas de gamme, de supermarché.
Dans l’idéal, il faut 6 / 7%, voire 10% d’enrichissement en fibres dans les croquettes.
Mettre les gamelles de préférence en hauteur, en particulier sur l’arbre à chat, pour inciter aux griffades sur l’arbre à chat et pas ailleurs. Privilégier les gamelles programmables, pour éviter la dépendance à la main de l'homme pour la nourriture et donc les réclamations.
Vols de nourriture : ne jamais partager sa nourriture avec le chat car incite au vol, éviter de mettre les gamelles dans la cuisine, ne pas punir, mais se poser la question de ce qu’on donne et où.
Renouveler l’eau de la gamelle au moins 2 fois par jour (le chat n'aime pas l'eau stagnante).
Éviter d'habituer un chaton à boire de l'eau au robinet, pour ne pas qu'il boude sa gamelle d'eau ou la fontaine et soit dépendant de l'homme pour boire.
Ne pas répondre aux supplications par de la nourriture, sinon cela renforce le comportement de réclamation.
Lait de vache ok pour les chats qui en ont toujours eu. Par contre, attention avec les chatons, notamment non vermifugés, qui peuvent plus facilement déclarer une intolérance.
 
Apprentissages : le chat n’apprend pas de force et surtout pas avec des punitions. Propreté naturelle si lieux adaptés (support attirant et très propre). Pour les chatons habitués à l’extérieur mettre un peu de terre ou de gravier dans la litière pour éviter qu’il fasse ses besoins en-dehors.
Le chat apprend en une fois → rituel
Le chat a un fort potentiel d’anticipation.
Attention aux apprentissages confus pour ne pas que le chat confonde l’humain avec une proie et qu’il y ait un risque d’agressivité.
Ne pas habituer des chatons bébés à faire leurs besoins sur des tissus car risquent de reproduire ce type de comportement à l’âge adulte.
Pour les plantes : disposer un papier d’alu sur la surface pendant la phase de développement du chaton afin qu’il ne gratte pas.
Il est normal qu'un chat grimpe sur une table. Il n'est pas forcément à la recherche de nourriture mais à la recherche de hauteur.
Le chat peut apprendre à être promené sans laisse ni harnais mais avec du rappel, à condition de commencer l'apprentissage tôt et par étape.
 
Punition : inutile, perçue comme une agression. Ne pas attraper par la peau du cou (la mère le fait uniquement pour transporter son chaton quand nécessaire, pas pour punir), pas de cris ni coups (message incompréhensible pour le chat), pas d’enfermement dans une pièce à part. On n’imite pas la maman chat par une pichenette sur le nez. Pas de pulvérisation d’eau (peur + agression).
Le chat n’a jamais un comportement « juste pour embêter ».
 
Cohabitation : ne pas laisser un chien avoir des conduites offensives avec le chat, même si cela ressemble à un jeu… au chien d’apprendre à être stable.
Entre chats : pas trop de chats, proposer différents espaces de repos, élimination, chasse, nourriture, circulation… 
Quand un chat en persécute un autre, ce n’est pas de la domination mais un signe d’un manque de liberté, d’espace.
Feliway conseillé dans les zones où les chats se croisent.
 
Deuil du chat : pas d’effet de remplacement chez le chat donc pas utile de reprendre un chat en cas de décès d’un des chats du foyer. Car l’affectif ne sera pas le même, et risque de persécution par le chaton sur le chat déjà présent, d’autant plus si ce dernier souffre d’anxiété suite au décès.
 
Jeux conseillés : tunnel, cartons à trous, branches en bois naturel.
Éviter d’acheter trop de jouets pour ne pas que le chat soit trop stimulé.
Ne pas trop faire jouer le chaton et le chat adulte pour ne pas créer de dépendance ou de zones de conflits, d’agressivité.
Ne pas utiliser de laser car déclenche des comportements agressifs.
Pas de jeux directs entre l’enfant et le chaton pendant son développement pour éviter la confusion d’espèces. La main doit servir à caresser.
 
Rien n'est plus doux, rien ne donne à la peau une sensation plus délicate, plus raffinée, plus rare que la robe tiède et vibrante d'un chat.
Guy de Maupassant

lucifer
Messages : 13
Inscription : 22 janv. 2017, 19:26

Re: Conférence "compagnonnage chats"

Message par lucifer » 04 mars 2017, 19:37

Merci pour ce relais d'informations,qui en effet, pour certaines remettent en question des certitudes que j'avais acquises par des lectures ou questionnements à des vétérinaires,mais m'ont aussi fait découvrir d'autres choses que j'ignorais.

Avatar de l’utilisateur
Valou
Messages : 1398
Inscription : 22 janv. 2017, 17:12
Localisation : Amiens

Re: Conférence "compagnonnage chats"

Message par Valou » 05 mars 2017, 21:01

Merci Alexandra, beaucoup de conseils précieux en effet, comme toutes les personnes qui aiment les chats, j'essaie de faire au mieux, le maximum pour qu'ils soient heureux et les mériter mes bébés :)
Il y a peu de choses dans la vie plus réconfortantes que d'être accueilli par un chat.
Tay Hohoff

Répondre